Actualité

Hôpital de Rennaz : ce qui change, ce qui reste!

 
Inauguration du site de Rennaz - Crédit _photos_Keystone
 
 Que l’on s’en réjouisse ou qu’on l’appréhende, que l’on en guette les améliorations ou les difficultés, c’est un fait, l’hôpital de Rennaz va ouvrir ses portes aux patient.e.s, soignant.e.s donc à certain.e.s d’entre nous.
 Réunissant des sites vaudois et valaisans, sa particularité est donc d’être intercantonal. Mais quelles sont les implications pour nous, médecins en formation ?
 
Voici un petit résumé de ce qui va changer, et, surtout, ce qui ne changera pas !
 
 
 
 
 
 -   Votre affiliation :  l’hôpital de Rennaz étant intercantonal, les médecins en formation continueront d’être représenté.e.s conjointement par les sections valaisanne et vaudoise (ASMAVAL et ASMAV). Nous vous laissons par ailleurs le choix de vous affilier à la section que vous souhaitez. Les prestations offertes, notamment en termes de soutien juridique gratuit, sont similaires chez l’une et l’autre.
 
-     Vos conditions de travail les conditions de travail restent fixées par la Convention Collective de Travail (CCT), conclue en 2015 par la direction de l’HRC, l’ASMAVal et l’ASMAV.
Pour nous aider à faire le point, Me Patrick Mangold rappelle que la CCT spécifie certains éléments relatifs aux conditions de travail des médecins assistant.e.s (MAs) et chef.fe.s de clinique (CDC), reprend les conditions de la Loi sur le Travail, ou en offre de plus favorables. De plus, un horaire fixe à 46h a été mis en place ces dernières années au CHUV et dans les établissements de la FHV, sous l’impulsion de Pierre-Yves Maillard. Dans le canton de Vaud, seul l’HRC n’est pas encore favorable à un tel changement, qui nécessiterait par ailleurs des négociations avec l’Etat du Valais. Or, cela représente une avancée dans l’amélioration des conditions de travail des médecins en formation, en termes notamment d’égalisation des horaires, de juste reconnaissance des heures supplémentaires, et de revalorisation des tâches médicales, l’adaptation d’un service à un horaire fixe passant nécessairement par une réorganisation de celles-ci. Nous continuerons d’aborder l’introduction d’un tel horaire avec l’HRC lors de nos rencontres avec la direction et les chef.fe.s de service.
 
-  Votre représentation auprès de la direction : deux fois par année, en mars et en septembre, ont lieu des commissions paritaires (COPAR). Ces réunions mettent en présence la direction médicale, la direction des ressources humaines, les chefs de services, les membres du comité de l’ASMAV et de l’ASMAVal, ainsi que tout.e MA/CDC qui le souhaite. Nous avons à cœur de maintenir ces espaces, dans lesquels nous pouvons, notamment, aborder les problématiques ayant cours dans certains services telles que vous nous les transmettez. Nous sollicitons également la direction ou les chefferies en dehors de ces réunions si la nécessité se présente.
 
-     Le contact avec vous : la  meilleure façon de savoir ce qu’il se passe sur le terrain, c’est d’avoir le retour de ceux/celles qui l’occupent. C’est pourquoi nous vous encourageons vivement à nous faire part de vos impressions, questions et demandes. Le but n’est pas de dénoncer platement, mais bien d’améliorer ce qui peut l’être de façon constructive et collaborative, pour le bien des soignant.e.s et des patient.e.s. De même, certains services proposent que des « délégué.e.s », MAs ou CDC, soient nommé.e.s porte-parole de leurs collègues auprès de la direction, limitant ainsi les intermédiaires et permettant une réactivité plus grande en cas de difficultés ; une démarche que nous encourageons également.