Politique

Plus de médecine, moins de bureaucratie !

L'ASMAV soutient la campagne nationale de sensibilisation de l'ASMAC pour diminuer le travail administratif des médecins-assistants et chefs de clinique.

Aujourd’hui, les médecins à l’hôpital ne parviennent à consacrer plus qu’un tiers de leur temps de travail aux malades. Ils passent une grande partie de la journée à accomplir des tâches administratives. L’ASMAC dit stop à cette tendance. Une campagne de sensibilisation rend non seulement attentif à la problématique, mais propose aussi des solutions concrètes. (Vous trouvez de plus amples informations plus bas.)

Brochure

Moins de travail administratif – d’accord, mais comment? La nouvelle brochure de la campagne «Plus de médecine, moins de bureaucratie» (in italiano) montre aux hôpitaux et établissements de formation postgraduée où il y a lieu d’agir.

 

Jeu de l’échelle

S’informer en jouant, c’est possible. Un jeu de l’échelle permet aux participants de surmonter ou buter contre les obstacles bureaucratiques qui font perdre un temps précieux aux jeunes médecins. Il peut être commandé gratuitement auprès de l’ASMAC. (Livraison uniquement en Suisse)

 

 

Information de base

En automne 2016, l’ASMAC a réalisé un sondage auprès des membres du pool de feed-back. Sujet: la réduction ou délégation de tâches administratives des médecins-assistant(e)s et chef(fe)s de clinique. Il en est ressorti que plusieurs de ces tâches peuvent facilement être effectuées par d’autres spécialistes. Par exemple l’échange administratif avec les caisses-maladie/assurances ou le codage des prestations fournies. L’enquête concomitante Swiss DRG, ST Reha, TARPSY réalisée par gfs.bern sur mandat de la FMH a montré que les médecins ne consacrent environ qu’un tiers de leur temps directement aux patientes et patients. Inversement, les membres de l’ASMAC passent, d’après un récent sondage, pour un plein temps près de 56 heures par semaine en service – soit environ 10 pourcent de plus que ne le permet la loi.
Conclusion: déchargée des tâches administratives pouvant être déléguées, la relève médicale pourra, malgré une présence réduite, passer davantage de temps à soigner les malades et ainsi assurer leur bien-être.

Pièce(s) jointe(s):
Fichier
Télécharger ce fichier (Flyer_ASMAC_bureaucratie.pdf)Flyer ASMAC stop bureaucratie